Retour à la page d'accueil
> 05 > Moissière > Sédiments dauphinois
Présentation
— Le « sentier des lentilles » se gravit de l’ouest vers l’est, depuis le hameau du Collet. Le chemin recoupe de bas en haut une succession d’unités géologiques à pendage globalement vers l’Est :
• Les marnes noires visibles au premier plan sont datées du Jurassique moyen à supérieur (j1b-6a: Bajocien supérieur à Oxfordien inférieur), elles constituent une très épaisse formation de 2 000 m de puissance au minimum). Ces marnes noires à patine brune renferment des ammonites et des rostres de bélemnites ; ces fossiles sont dégagés par l’érosion dans les nombreux ravins (robines) qui caractérisent les paysages de la région gapençaise.

Trois couches d'âge Éocène reposent en discordance sur les marnes noires (il y a une lacune sédimentaire du Crétacé). Sur le terrain, se succèdent de bas en haut trois unités caractérisées ou différant par leur lithologie:
- les calcaires à nummulites et conglomérats associés (e7c). Ils forment un ensemble caractérisé ou remarquable par l’abondance de tests fossilisés de nummulites. Ces foraminifères dégagés par l’érosion, accumulés sur jonchent le sentier et sont à l’origine de sa dénomination de « sentier des lentilles ». Les nummulites sont des marqueurs stratigraphiques du Paléogène : les espèces présentes (N.striatus, N. garnieri, N. incrassatus) permettent de dater ces roches du Priabonien (Éocène supérieur). [Voir exploitation pédagogique].
- les marnes bleues (e7m). Cet ensemble détritique fin comporte des lits riches en nummulites, sa partie sommitale plus sombre est enrichie en éléments plus grossiers. La partie supérieure renferme des mollusques (Natica, cérithes) et des restes de polypiers. De tels fossiles permettent de reconstituer un paléoenvironnement littoral de mer chaude (formations coralliennes) recevant des apports détritiques croissants au cours du Priabonien.
- les Grès du Champsaur (e7G). Ce sont des roches sédimentaires détritiques constituées d’éléments de taille millimétrique à centimétrique. La présence de figures de granoclassement, de dépôt en éventail et de figures de courant caractérise des turbidites gréseuses, alimentées par des avalanches de sédiments terrigènes hérités de l’érosion des reliefs des Alpes. Pendant l’Éocène supérieur, les avalanches sous-marines à l’origine des courants de turbidité étaient déclenchées par les nombreux séismes liés à la subduction de la plaque européenne sous la plaque apulienne. (Les dépôts actuels de turbidites ont lieu dans les bassins d’avant-fosse bordant les zones de subduction).

Remarque: Les figures sédimentaires visibles dans les bancs de grès (granoclassement de la fraction détritique) ou en surface des bancs (figures de courant) sont de bons critères de polarité. Ici le granoclassement des Grès de St Philippe indique leur position normale. À l’est de St Philippe, des blocs de ces grès, inclus dans la formation des «Schistes à blocs» présentent des moulages de figures de courant vers le haut : ils sont donc en position renversée (schéma).


Pour en savoir plus : les fossiles : Faudon-Moissière un site fossilifère majeur depuis le 19ème siècle.
Accès
Localiser avec aGoogle Maps
Carte géologique
• 01/2013 • Les auteurs • Les sources documentaires Aide
 Page précédente  Haut de page  Page suivante